Action culturelle (bilan 2010 - 2011)

Territoires sonores

En 2009-2010, 7 établissements publics agricoles des Pays de la Loire ont été associés à cet important projet mis en place par lé réseau Art’Ur, dans le but de sensibiliser les jeunes à l'écoute : poser son oreille, chasser les sons ; mais aussi prendre soin de son sens auditif, en le prévenant au mieux des nuisances. Comme prévu, l'action a été reconduite pour sa seconde phase en 2010-2011. Son entrée culturelle s’est notamment vue concrétisée par le L'artiste C. Peyronnetpartenariat avec l'association Histoires d'Ondes et la radio JetFM autour du festival [sonor], dans le cadre duquel les jeunes ont pu valoriser leurs créations (au Lieu Unique, à la Maison des Arts), de même que par la réalisation d'un « objet sonore », une clé USB contenant l'ensemble des créations sonores des élèves, produites dans le cadre de résidences d'artistes et ateliers installés dans les établissements, tel que celui dirigé durant une semaine au lycée agricole du Mans par Ezra, human beatboxer de renommée internationale ; ou celui de l'artiste « phonographique » C.Peyronnet, qui a conduit à la production de « cartes postales sonores » par les élèves du lycée Nature de La Roche/Yon. Ou encore celui, plus bucolique, dirigé par T.Ouvrard à Luçon dans le cadre du projet « territoire des oiseaux », le plus interdisciplinaire des PRADT 2010-2011 – de la biologie au français, en passant par l'agro-équipement, l'ESC ou encore l'agronomie –, et qui se caractérise aussi par le riche éventail de ses partenariats (parc du Marais poitevin, verger conservatoire de Pétré, la LPO...)

Affiche de la semaine du son

L'aspect prévention, autour des conduites à risques en matière d'écoute chez les jeunes, s'est greffée, et à l'événement mondial La Semaine du Son (« bornes Siemens » de test auditif installées dans cinq établissements), et au programme Peace & Lobe proposé par l'association Murailles Médias et soutenu par la Région, qui se veut une entrée ludique et informative sur la prévention des risques auditifs liés à l'écoute des musiques amplifiées, grâce auquel les élèves ont pu assister à un concert pédagogique sur les dangers d'une écoute musicale trop forte.


Comme en 2009-2010, la DRAC a de nouveau offert un important appui à la conduite de la seconde phase des projets Territoires sonores et Préventions sonores, dans le cadre de la convention Culture-Agriculture.

 

 

 Spectacles

Angers : Réflexion autour de la jongle

Si une cagette ou une chaise peuvent paraître des objets ordinaires, les 45 élèves de terminale bac pro. ayant participé à l'action, de même que le club jonglage du lycée, en ont fait des outils artistiques originaux. Ils ont pour cela mis en place dans l'enceinte de l'établissement une véritable résidence artistique, regroupant 3 artistes (danse, clown et jongle). Après 3 jours d'atelier, 3 numéros ont été créés, présentés au lycée lors d'une soirée qui a rencontré un vif succès.

Chateau-Gontier : Dire ou ne pas dire

Outre l'appui de la DRAC, la scène nationale Le Carré de Château-Gontier a offert un précieux soutien au projet théâtral de 18 élèves de seconde professionnelle du lycée du Haut-Anjou, qui ont écrit leur pièce, « Dire ou ne pas dire ». Ils ont notamment proposé les intervenants qui ont aidé les élèves, telle que Valérie Berthelot, chorégraphe et comédienne, qui a dirigé l'atelier. La troupe a ainsi pu présenter son spectacle au festival des ateliers amateurs « Tous en scène », dans la salle du Rex, et à l'occasion de la manifestation « Les jeunes ont du talent », dans le cadre d'un projet d'action éducative porté par la Région.

Montreuil-Bellay : Le conteLes élèves de BEPA devant leur public

Les petits de l'école maternelle des Remparts de Montreuil-Bellay ont eu le plaisir de savourer les contes inventés par 19 élèves de BEPA du lycée Edgar Pisani. Les récits ont été produits avec l'aide du conteur Jérôme Aubineau, et illustrés par Olivier Supiot.

 

La Roche sur Yon : Des chansons et des hommes

Les élèves en pleine représentationUtiliser des paroles de chansons comme texte théâtral fut le point de départ du projet, parce que les chansons sont des concentrés de sentiments, d'émotions, de personnages et qu'elles véhiculent l'âme d'une époque . Le but était de faire découvrir aux jeunes des textes d'époques diverses et de tonalités différentes : Fréhel, Gotainer, Brigitte Fontaine, Nino Ferrer... Nadège Tard, de la Cie Grizzli Philibert Tambour, a aidé les élèves à mettre en scène et à relier ces textes, en jouant sur les couleurs des parapluies et des cirés, et en trouvant une chorégraphie cohérente : les parapluies n'étaient pas que des parapluies, mais aussi des masques, des antennes paraboliques, des chien-chiens, des parachutes... Le spectacle a représenté le lycée Nature lors de la soirée des clubs théâtre des collèges et lycées partenaires à La Roche sur Yon, au Lycée Nature même.

Expositions

Luçon : La culture, c'est notre culture

Le graUn élève en pleine créationff est un mode d'expression associé à des valeurs dans lesquelles les élèves se reconnaissent : liberté – usage de la bombe qui paraît moins difficile à mettre en œuvre que la peinture « classique » ; spontanéité – le geste nécessite une approche tout aussi artistique qu'instinctive ; transgression de l'interdit – car graffer c'est aussi défier l'autorité... Sauf que dans le cas de ce projet, l'autorité donne aux 32 étudiants de BTSA concernés la possibilité de graffer – tout en organisant les conditions pour qu'il devienne « autorisable ». Entre portraits d'Elvis Presley et oeuvres plus « libres » autour du paysage, ils ont bénéficié des conseils avisés de l'artiste Stéphane Allain dans la réalisation de leurs panneaux, dont une partie a été exposée lors de la fête de la science à Luçon, en octobre 2011.

 

Divers

Montreuil-Bellay : la BD à lire mais aussi à dessiner

Dans le cadre du de moins en moins petit festival de BD Au cœur des bulles de Montreuil-Bellay, dont c'était cette année la 12ème édition, 17 élèves de 3ème ont pu participer au jury du prix des Bulles. Ils ont aussi été auteurs, grâce à l'appui d'Olivier Supiot (prix du meilleur dessin au festival d'Angoulême de 2003) ; leurs planches ont ainsi été exposées dans l'enceinte de l'établissement.

 

Montreuil-Bellay : de l'identité à l'altérité

Les élèves de 1ère bac professionnel de Montreuil-Bellay ont pu découvrir au travers d'expositions, visites, interviews, les concepts « d'identité » et « d'altérité ». L'analyse et la pratique de différentes formes d'expression et communication furent traitées en relation étroite avec certains partenaires territoriaux du lycée, tel que le Centre culturel de l'Ouest. L'analyse et l'interprétation des faits historiques et géographiques furent explorées au travers différents thèmes, notamment l'identité française sous Vichy. Les élèves ont aussi pu découvrir l'art photographique en atelier, à l'abbaye de Fontevraud.