Le programme régional d'animation et de développement des territoires - Mise en place

 Les actions éligibles à ce programme doivent :

  • présenter un intérêt pédagogique : elles sont en relation avec la formation (activités pluridisciplinaires, modules locaux, projets d’utilité sociale…)
  • avoir un intérêt territorial (correspondant à un besoin, à un intérêt ou à une demande exprimée par le territoire)
  • être conduites en partenariat : collectivités territoriales, associations, organisations professionnelles.
    contribuer à l’éducation à la citoyenneté des formés (connaissance des acteurs du territoire, formation à la prise de responsabilité…).

Les actions conduites par les établissements s’inscrivent prioritairement dans une démarche de réseau et/ou dans le cadre de conventions existantes (culture-agriculture, éducation à l’environnement…) ou dans le cadre de nouveaux partenariats à envisager (ministère de la jeunesse et sports…).

Les champs couverts par ce programme sont les suivants :

L’action culturelle : portée par le réseau ART’UR la démarche s’organise autour d’une thématique bisannuelle.

L’animation sportive avec notamment l’appui aux sections études et animations sportives (7 sections pour 5 établissements) qui participent à la formation d’animateurs sportifs capables d’animer, gérer une association sportive locale. Ces sections préparent aux diplômes délivrés par le ministère de la jeunesse et des sports. Elles impliquent des partenariats avec les ligues sportives et les clubs locaux.

Le développement économique et agricole. Certaines formations et certains modules de formations se prêtent à la conduite de projet en lien avec les territoires et en partenariat avec les collectivités locales, les associations ou organisations professionnelles (diagnostics de territoire, études de milieu, enquêtes, projets d’utilité sociale…).

L’éducation à l’environnement et le développement durable. L’enseignement agricole est au coeur des enjeux du développement durable : biodiversité, qualité de l’eau, fertilité des sols, alimentation,  gestion des déchets, maîtrise de l’énergie… La convention cadre pour l’éducation à l’environnement en Pays de la Loire offre un cadre d’appui, de mutualisation, d’accès aux ressources et aux partenariats.

La coopération et la solidarité internationale avec, notamment, la possibilité pour les établissements de s’intégrer dans des jumelages ou des opérations de coopération décentralisée avec des partenaires locaux.

Illustrations des champs couverts par le PRADT