Action culturelle et artistique

Rêves de cité : les territoires de l'utopie

Phase 2 des territoires de l'utopie, mené par Art'ur, le réseau d'action culturelle des établissements publics agricoles des Pays de la Loire toujours en partenariat historique avec l'abbaye de Fontevraud, la DRAC et la Région. Comme lors de la 1ère phase, les élèves de plusieurs établissements se sont appropriés la thématique, accompagnés en cela par des artistes dévoués – en particulier Hervé Lelardoux, du théâtre de l'Arpenteur de Rennes. Cette seconde étape des Rêves de cité s'est, cette année, doublée d'une action régionale, qui s'est traduite par un DVD, réalisé par François Couet, et témoignant des projets des jeunes dans les lycées et de leur travail avec les artistes.

Les étudiants de BTSA ont profité de l'existence au sein du lycée Jules Rieffel du jardin en mouvement pour créer un parcours de jardins invisibles.

Le point de départ des élèves du LPA de Guérande était les failles et ouvertures des remparts de la cité médiévale, qui leur ont servi de cadre pour imaginer leur ville rêvée.

Rêve de cité, Montreuil-BellayA Montreuil-Bellay, accompagnés de la scénographe-plasticienne Elizabeth Ausina, c'est le tuffeau qui a été le support des productions des terminales bac professionnel, qu'ils ont réalisées au sein de l'abbaye de Fontevraud.

C'est en ce même lieu exceptionnel que, travaillant cette fois sur la voix et le corps, les élèves du lycée André Provost ont déambulé, pour découvrir et participer aux rumeurs et clameurs dans la cité idéale.

Du coté du Mans, les enseignants porteurs de l'action se sont demandé ce que des élèves de lycée agricole pourraient « dire à la ville » ; ceux-ci ont alors investi le cœur de la cité pour faire découvrir aux habitants dans le cadre du spectacle de rue leur projet artistique.

A La Roche/Yon, à l'issue de la découverte du monde carcéral, les élèves ont mis en commun leur imaginaire pour aboutir à l'écriture de « Prison : cité de l'utopie », alternance d'images, de sons, de jeux sur scène ayant pour ambition de mettre en lumière le ressenti des détenus. Une expérience éprouvante et enrichissante pour ces jeunes.

Enfin, au lycée Bel-Air, la thématique a été mise en œuvre autour de 3 expositions – 2 photo, 1 vidéo –, dont 2 en collaboration avec le FRAC des Pays de la Loire, installées dans la belle salle Gaston Chaissac de l'établissement.

 

Ateliers de pratiques artistiques

 

Faire son cirque

Le chapiteau itinérant de l'école de cirque Mimulus de Fresnay/Sarthe s'est posé durant une semaine dans l'enceinte du lycée André Provost, et une cinquantaine d'élèves de l'établissement, de la 3è à la terminale bac professionnel, ont pu s'initier aux pratiques du cirque (jonglerie, trapèze, équilibre...), sous la direction des deux artistes Alban et Mathieu. Mais « faire son cirque », pour les pilotes de l'action, cela signifiait aussi établir un véritable plan de communication dans la perspective du spectacle que les jeunes allaient donné pour la joie des élèves de l'école élémentaire Chantefables de Brette-les-Pins, et du concours des Jardinales organisé dans le lycée. Car le jardin aussi « fait son cirque ». Pour preuve, les terminales bac professionnel Aménagement paysager ont profité de l'occasion pour créer cinq jardins sur le thème du cirque. Un projet éducatif donc tout-à-fait complet entre pratiques artistiques et professionnelles.

 

 

Hors-limite et LOL - Laboratoire artistique ouvert aux lycéens

LolComme chaque année maintenant, une trentaine d'élèves de 2nde professionnelle du lycée du Haut-Anjou ont profité du soutien de la très belle scène nationale Le Carré de Château-Gontier pour mener à bien un des ateliers théâtre du lycée. La chorégraphe et comédienne Valérie Berthelot, de la compagnie Art Zygote (Laval), a elle aussi de nouveau répondu présente. Elle était cette fois accompagnée de la plasticienne et scénographe Élodie Grondin et du metteur en scène Karim FATIHI. En tant que désormais invité incontournable, la troupe a présenté son spectacle au festival des ateliers amateurs « Tous en scène », et à l'occasion de la manifestation « Les jeunes ont du talent », dans le cadre d'un PAE (programme d'action éducative) de la Région.

 

Concernant les 11 élèves du « Laboratoire artistique ouvert aux lycéens », ils ont bénéficié du soutien de la compagnie Banquet d'Avril pour mener à bien leur création collective, qui a remporté un vif succès tant auprès du public – le spectacle, toujours présenté sur la scène du Carré, a été ouvert au public et a fait salle comble – qu'au niveau de la presse locale et professionnelle. Et ce qui ne trompe pas : la majorité des élèves participants à ce projet souhaitent se réinvestir l'année prochaine dans le même type d'action.

 

Corps et voix : Mise en corps, mise en voix... mise en scène

La création d'un flashmob par une douzaine d'élèves de terminales bac professionnel a été un des temps forts de cette action, présenté lors de la journée « La culture s'expose à Bel-Air » d'avril 2013, puis dans le cadre du programme d'action éducative de la Région Les jeunes ont du talent. Le pari a été d'autant plus réussi qu'il impliquait une classe dont les élèves s'entendaient peu avant la réalisation du projet, mais qui ont appris grâce à ce projet à travailler ensemble et se montrer solidaires les uns, les autres. A noter que l'accompagnement de la compagnie 4 à Corps de Nantes a été en ce sens déterminant. Ont été aussi mené à bien un atelier de danse contemporaine, et deux lip dub, dont un sur le thème du greenwashning, qui ont bénéficié du soutien de la réalisatrice audiovisuelle Sonia Broussard. On n'oubliera pas enfin d'évoquer le beau succès de l'atelier écriture et chant, mené sous la houlette de l'auteur-compositeur Camel Arioui : à l'issue du travail réalisé, l'artiste a proposé que la chanson créée par les élèves soit enregistrée en studio. A suivre donc...

 

Expositions, festivals

 

Paysages, jardins, art, utopie

Grâce à l'accompagnement de deux artistes de la compagnie La main d'œuvre, 26 élèves de 2nde professionnelle du lycée Nature de La Roche-sur-Yon ont acquis un nouveau regard le paysage, en se centrant sur une question : comment l'art peut-il rendre visible un territoire ? Le but était ici de approprier un lieu.

 

Luçon-Pétré : Vivre 1.2.5... années

 

En soufflant ses 125 bougies en 2013, le lycée agricole de Luçon-Pétré rappelait qu'il était le doyen des lycées agricoles des Pays de la Loire. 73 élèves et l'ensemble de la communauté éducative ont conduit la fête du début à la fin, qui fut deux jours durant – les 6 et 7 mai – marquée par une succession de temps forts : de l'exposition des surprenantes armoires détournées, réalisées par les élèves de 3ème et accompagnés pour ce faire de l'artiste scénographe et plasticienne Elizabeth Ausina, au flash mob géant auquel ont pris part tous les élèves et personnels du lycée, en passant par une conférence particulièrement appréciée sur le thème de l'eau au Burkina Faso organisée par les 2nde professionnel, la grande diversité des visiteurs – partenaires professionnels, institutionnels et culturels, élus, clients des serres etc. – était au rendez-vous pour apprécier ce grand événement de l'enseignement agricole en Pays de la Loire.

vivre1vivre2vivre 5